La psychomotricité

Bilan psychomoteur


Étape 1 : L’entretien

On s’intéresse ici à l’histoire de vie du patient et aux difficultés qui l’amènent en consultation. Cela permet notamment de dégager des premiers éléments de compréhension de la situation globale et ainsi de mieux cibler les tests à utiliser. Dès lors, il s’établit une relation de confiance entre le patient et le psychomotricien facilitant la poursuite du travail.

Étape 2 : Le bilan psychomoteur

Le psychomotricien utilise des tests standardisés et des tests cliniques pour évaluer les différents domaines du bilan psychomoteur :

  • Latéralité
  • Schéma corporel
  • Coordinations
  • Équilibre statique et dynamique
  • Praxies gestuelles et dextérité manuelle
  • Repérage spatial et temporel
  • Analyse visuo-spatiale et praxies visuo-constructives
  • Écriture et compétences graphomotrices
  • Attention, impulsivité et inhibition motrice
  • Tonus

Il observe également la façon dont l’individu se présente en relation et la manière dont il appréhende le contexte de l’évaluation tout en portant une attention particulière aux différentes manifestations verbales et corporelles du patient.

Les compétences psychomotrices sont évaluées et considérées au regard de l’âge du patient. Cela donne une image à la fois globale et précise de son niveau de développement psychomoteur à un instant T.

Étape 3 : La restitution

Au cours d’un nouvel entretien, le psychomotricien remet un compte-rendu rédigé et explique les résultats au patient ou à ses parents lorsqu’il s’agit d’un enfant. Le projet thérapeutique est alors élaboré et proposé, et la rééducation et/ou thérapie psychomotrice peut commencer. Il est parfois aussi suggéré de consulter d’autres professionnels médicaux ou paramédicaux si cela semble nécessaire.

Ce compte-rendu est communiqué au médecin prescripteur et aux autres professionnels engagés dans le parcours de soin lorsque c’est le cas. Cette collaboration permet de s’assurer de la cohérence de la prise en charge pluridisciplinaire et d’en optimiser l’efficacité.

Le bilan psychomoteur sert aussi parfois à relativiser une difficulté qui s’avère passagère ou dans la norme, compte-tenu de l’âge de l’enfant.

Scroll To Top